Le Cocon sémantique a pris une place prépondérante, ces dernières années, dans le monde des experts SEO (Search Engine Optimization). Quelle que soit votre position à son sujet, je vous conseille fortement d’en tenir compte si vous voulez faire du référencement « efficace » et « intelligent ».

Vous avez encore un doute ? Alors lisez cet article. Il vous indiquera les outils SEO indispensables pour construire et développer un cocon sémantique performant sur votre site internet.

Un cocon sémantique : qu’est-ce que c’est ?

Cocon SémantiqueUn contenu qui plait aux moteurs de recherche tout en intéressant le lecteur : voilà la manière la plus simple de résumer ce qu’est un cocon sémantique. Derrière ce terme, popularisé par Laurent Bourrelly, pionnier du référencement, se cache pourtant des dizaines de formules mathématiques et d’algorithmes complexes.

Plus concrètement, le cocon sémantique est une technique qui oriente les moteurs de recherches afin de mieux prendre en compte le sens de vos mots grâce à l’optimisation de votre site.

L’implantation d’un cocon sémantique implique une profonde réorganisation de votre site (le contenu textuel, le balisage, la hiérarchisation de vos pages, les liens entre vos pages, les liens externes, …). Cette réorganisation poursuit un unique but : propulser la ou les pages désirées pour un champs lexical défini.

A l’issue de son développement, le cocon doit mettre vos pages en parfaite adéquation avec les requêtes sélectionnées par votre expert SEO. Ainsi, lorsque ces recherches seront formulées par les internautes, les pages cibles devront « sortir » dans les premières lignes de Google.

De surcroit et indirectement, l’utilisation de cette technique aura une autre conséquence positive sur le positionnement à long terme de votre site : elle génèrera la création d’un contenu de qualité à forte valeur ajoutée.

Pour garantir son efficacité, le cocon sémantique doit reposer sur 3 piliers essentiels :

  1. la très bonne connaissance du domaine traité et de son univers lexical,
  2. un maillage interne réussi grâce à une architecture générale du site réfléchie,
  3. une optimisation à l’intérieur de chaque page grâce à un balisage SEO intelligent.

Zoom sur le cocon sémantique : une technique SEO efficace, à utiliser dans votre site web

La mise en place d’un cocon sémantique peut se faire à n’importe quel moment dans un projet web :

  • lors de la création de votre site,
  • lors de sa refonte,
  • à l’issue d’un audit de référencement …

Ce choix intervient toujours à un instant crucial pour le webmaster : le moment où il prend la décision de donner une visibilité accrue à son site internet afin de développer son activité sur le web.

Cependant, quel que soit l’état d’avancement de votre projet, la création d’un cocon nécessitera toujours, en amont, une réflexion longue et poussée sur son implantation. C’est la seule obligation mais elle est incontournable si vous voulez éviter les deux écueils inhérents à cette méthode : se retrouver à court de contenu et sortir des thématiques imposées.

Pour réussir l’implantation d’un cocon sur votre site, vous devrez donc passer par les 3 phases suivantes :

  1. la création d’une ligne éditoriale,
  2. la conception du maillage interne propre au cocon,
  3. l’optimisation de vos pages et de leurs contenus.

Comment concevoir sa ligne éditoriale ?

Il s’agit, sans doute, de la phase la plus importante dans la mise en place du cocon. La raison est double :

  1. c’est à ce moment que le propriétaire d’un site participe activement à l’élaboration de sa future ligne éditoriale avec son équipe de référenceurs (s’il n’a pas, lui-même, la charge du référencement),
  2. c’est à ce moment, aussi, que ce webmaster réalise l’importance de la tâche et mesure le poids des enjeux (budget, temps, concurrence).

La conception d’une ligne éditoriale pour un projet web se fera, généralement, en trois étapes :

  1. la sélection des requêtes visées,
  2. la définition des thématiques nécessaires,
  3. la préparation des articles pour chacune de ces thématiques.

La sélection des requêtes visées

En fonction du secteur d’activité, de ses spécificités et des objectifs de l’entreprise, vous allez sélectionner vos mots clés (ou vos syntagmes). En choisissant ces mots clés, vous allez définir les requêtes sur lesquelles vous voudrez vous positionner.

Dans ce même contexte, vous allez devoir dresser un état de vos positions (avant implantation du cocon) et du niveau de la concurrence. Cet état est indispensable afin de mesurer l’importance du travail éditorial à réaliser.

Prenons un exemple de cocon :

Imaginons ; vous êtes un cabinet d’expertise comptable. Naturellement, vous allez chercher à vous positionner sur « expert-comptable ». Cependant, avec une implantation locale, vous allez sans doute limiter, géographiquement, les recherches sur Google à votre ville ou à la plus grande ville de votre secteur géographique.

Si vous êtes dans les Pyrénées Orientales, dans un petit village à côté de Perpignan, vous ciblerez les requêtes suivantes : « expert-comptable Perpignan » ou « expert comptable Perpignan » ou « comptable Perpignan » ou « comptabilité Perpignan ».

De la même façon, toutes les terminologies dérivées ou complémentaires devront être incluses dans le champs sémantique à travailler : « devis expert-comptable Perpignan », « tarifs expert-comptable Perpignan », « expert-comptable Perpignan pas cher », « meilleur expert-comptable Perpignan », « conseils fiscaux Perpignan », « conseils comptables Perpignan », « création entreprise Perpignan », « conseils création entreprise Perpignan » …

Enfin, il serait judicieux de rattacher de nouveaux « thèmes » afin d’élargir votre positionnement. Dans le cas présent, on pourrait évoquer certaines spécificités fiscales propres à Perpignan ou à certains métiers …

Une fois vos requêtes sélectionnées, vous allez définir les thématiques correspondantes.

La définition des thèmes à aborder

Généralement, vous constaterez que les requêtes définies préalablement peuvent se regrouper dans des thématiques communes. En fonction de leurs nombres, ces thématiques peuvent, elles-mêmes, se regrouper en thèmes généraux.

Si nous reprenons l’exemple du cabinet comptable à PERPIGNAN, nous pourrions créer les principales thématiques suivantes :

  1. Quelles sont les missions du cabinet X ?
  2. Quels sont les tarifs du cabinet X ?
  3. Quels sont les conseils du cabinet X ?

Ces 3 thèmes peuvent propulser le thème général suivant : Pourquoi choisir le cabinet X ?

A la fin de cette organisation par thèmes, vous aurez prédéfini votre ligne éditoriale. Il ne restera plus qu’à la remplir avec des articles travaillés pour le référencement.

La préparation des articles pour chacune des thématiques

Lorsque l’on parle de préparation d’articles, il ne s’agit pas, évidemment, de rédaction détaillée et précise du contenu. A ce moment du projet, il s’agit juste d’énoncer, succinctement, les titres et les idées principales des articles qui pourraient se retrouver dans les différentes thématiques définies préalablement.

Souvent, cette liste d’articles permet d’entériner les différents thèmes retenus préalablement. D’autres fois, c’est le moment où l’on s’aperçoit d’un déséquilibre dans les différentes thématiques retenues avec votre équipe webmarketing. Si vous vous retrouvez dans cette situation, vous devrez procéder à des petits ajustements dans la définition de vos thèmes afin d’équilibrer et fluidifier le futur contenu de votre site.

Bien évidemment, vous ne pourrez pas dresser une liste exhaustive de toutes vos futures publications. Généralement, ce premier listing sera complété, ultérieurement, par des sujets qui devraient garder la même direction éditoriale.

Dans tous les cas à l’issue de cette phase, vous devriez avoir défini les futurs articles qui peupleront vos différents thèmes. Lors de leurs publications, ces articles constitueront les futures pages de votre cocon.

Il est temps de passer à l’organisation de ces futures pages.

Comment organiser vos pages entre elles : le maillage interne

Cette technique de maillage est tirée de la notion de SILO SEO.

L’objectif de ce SILOING est de relier les pages entre elles afin de leur transmettre un jus de référencement avec une connotation liée à la thématique visée. On parle alors de maillage interne optimisé.

Ce maillage interne devra être réalisé à l’intérieur de chaque thème. C’est le moment où vous fixerez, définitivement, l’organisation des futures pages de votre site. Cette politique de lien interne est déterminante pour mener à bien votre cocon.

Pour réussir votre maillage, il faudra respecter les 3 phases suivantes :

  1. la définition de la requête principale visée pour chaque page,
  2. la détermination des pages principales (les pages mères),
  3. la validation des ancres pour chaque page.

Entérinez la requête principale de chaque page

Généralement, le titre vous fournit la requête principale sur laquelle vous allez positionner votre page.

Cependant, en faisant quelques recherches sur le générateur de mot clé de Google, sur des synonymes ou sur les questions que se posent les internautes, vous pouvez légèrement réorienter un article. Cela se fera si vous réalisez que l’audience et trop faible pour un sujet donné et qu’il vaut mieux élargir votre sujet. Cela peut aussi se produire si la concurrence est trop élevée et qu’il est préférable d’éclater votre sujet en plusieurs sous-sujets un peu moins concurrentiels …

Déterminez les pages principales

Parmi tous vos articles, vous devrez définir les articles principaux. Ces articles principaux correspondrons à vos pages mères (ou parents).

Normalement, ces pages mères doivent coïncider avec les thématiques principales que vous avez préalablement définies.

Elles seront les têtes de groupes des vos thèmes. Vos autres pages (les pages filles ou enfants) devront pointer, grâce à des liens optimisés, vers ces pages mères pour les propulser.

La complexité du maillage d’un site dépend essentiellement de la structure du site mais également des besoins spécifiques de celui-ci. Ainsi un site à structure complexe pourra avoir des pages petits-enfants, voire plus …

Dans ce système organisationnel, chaque page d’un site joue d’un rôle précis.

Validez les ancres de vos liens pour dessiner l’architecture de votre maillage

L’objectif est le suivant : dessiner une architecture SEO qui permette de :

  1. relier chacun des articles enfants entre eux (les liens de niveau 2),
  2. faire un lien de chacun de ces articles enfants vers l’article parent (les liens de niveau 1).

Pour vous aider à dessiner l’architecture de votre maillage interne, je vous conseille de fonctionner de la manière suivante :

  1. dans un premier temps, sur une feuille et pour chaque thème, vous allez noter l’article parent et, en dessous, les articles enfants,
  2. puis, vous allez définir les mots clés de chacun de vos articles. Ces mots centraux seront à privilégier lors de la rédaction du contenu. Mais ils seront, aussi, et pour certains d’entre eux, les ancres de vos liens.
  3. vous allez, ensuite, entourer tous les mots communs qui se retrouvent dans plusieurs sujets. Vous allez reliez ces mots communs mais vous ne retiendrez que 4 liens, au maximum : 1 lien unique de niveau 1 (vers la page parent) et 3 liens maximum de niveau 2 (vers les pages sœurs). Vous ferez en sorte que votre architecture soit équilibrée (vos articles enfants doivent avoir et recevoir un nombre homogène de liens et d’ancres)
  4. s’il y a des sujets déséquilibres ou isolés, vous ajouterez des liens (en ajoutant des mots communs en rapport avec le contexte de la page) dans les articles peu « émetteurs » ou pas assez « ciblés ».

A l’issue de ce travail, la préparation de votre maillage SEO (votre SILO) devrait être finalisée.

Comment optimiser vos pages : les techniques de référencement « on-page »

Là encore, vous aurez autant besoin de compétences techniques que de capacités rédactionnelles.

Pour réussir votre optimisation « on-page », je vous conseille de suivre les 3 principes suivants :

  1. faites rédiger vos textes par des rédacteurs professionnels,
  2. adaptez ces textes à votre cocon sémantique,
  3. balisez minutieusement ces textes car c’est la couche finale à votre optimisation.

Faites rédiger vos textes par des rédacteurs professionnels

En SEO, la première erreur que l’on rencontre, c’est la volonté de faire « en interne ». Souvent, le webmaster imagine que c’est le meilleur moyen de mieux « gérer » son budget marketing. Il pense qu’en connaissant parfaitement son secteur d’activité, il sera plus à même de rédiger des textes pertinents. Il a raison sur sa capacité à maitriser son domaine. Par contre, il se trompe quand à la rentabilité de l’opération.

En effet, la rédaction SEO est une tâche énormément chronophage.

De plus, la rédaction pour le web doit respecter des critères qualitatifs et quantitatifs très précis. Un internaute est bien plus impatient qu’un lecteur de livre « classique ». De fait, la forme et le fonds de l’écriture « sur internet » ne peuvent être identiques à ceux d’une écriture « manuscrite ».

Par contre, si votre équipe de webmarketing ne prend pas en charge cette mission, vous devrez choisir un rédacteur professionnel qui maitrise parfaitement votre secteur. Il existe, aujourd’hui, de très bons rédacteurs spécialisés dans de multiples domaines. Vous pouvez aussi faire le choix de passer par des plateformes de mises en relation comme textbroker.

Dans tous les cas, il vous faudra fournir les mots clés et les ancres que vous avez définis et qui devront, obligatoirement, être présents dans les textes commandés.

Généralement, les rédacteurs sont formés aux différentes techniques de cocon sémantique. Dans ce cas, vous avez tout intérêt à fournir la totalité des textes afin que votre rédacteur ait accès à la logique et à l’organisation de votre cocon.

Adaptez vos textes à votre cocon sémantique

Que vos textes soient livrés bruts ou bien déposés sur votre site, je vous conseille de faire tourner un outil d’analyse SEO pour le contenu textuel de type Alyze.info.

Cela vous permettra de valider le poids des différents mots ou syntagmes avant publication des textes fournis. Cela permettra de valider l’étendue de votre cocon sémantique et de son vocabulaire.

Pour réussir cette avant dernière étape, sans compétences ou logiciels spécifiques, je vous conseille de réaliser le travail suivant :

  1. extrayez les 20 mots clés ou expressions principales de votre texte,
  2. recherchez le plus grand nombre de synonymes à ces mots ou expressions,
  3. remplacez la moitié des occurrences en les remplaçant par les synonymes trouvés,
  4. refaites cette opération une nouvelle fois.

A l’issue de cette adaptation, votre cocon sémantique sera presque terminé.

Balisez vos textes : la couche finale à votre cocon

Sans balisage, un texte de qualité perd beaucoup de valeur en SEO.

Le balisage fait donc partie de ce travail indispensable d’optimisation « on-page ».

Certains balisages doivent être livrés avec vos textes. Ces balises ont normalement été définies, par vous-même, avec votre grille architecturale ou par votre rédacteur. Il s’agit, généralement, des balises suivantes :

  • les titres (les balises <Hn>),
  • les liens (les balises <a href>),

Les éléments de codage HTML qu’il vous faudra rajouter ou moduler seront donc :

  • les mises en gras (les balises <strong>),
  • l’insertion d’images (la balise <img> avec les textes alternatifs <alt>),
  • les mises en italique (les balises <em> ),
  • les sous-lignages (les balises <u>) …

A la fin de cette optimisation votre cocon sémantique devrait être totalement finalisé. Il vous reste, cependant, une phase ultime mais indispensable : la validation de l’efficacité de votre cocon.

Mesurer l’efficacité de son cocon sémantique pour mieux s’adapter ?

On ne peut pas changer de stratégies marketing sur internet sans mesurer les résultats : l’évolution du nombre de visiteurs, la hausse du taux de conversion, la génération de nouveaux « leads », l’augmentation du CA, l’accroissement de la visibilité.

Pour le cocon sémantique, l’approche doit être similaire.

Les premiers résultats sur le positionnement de votre site

Plusieurs logiciels peuvent apporter une aide précieuse quant à la prise de décision en matière de cocon sémantique. On peut citer SeeURank, Myposeo, Advance WebRanking, etc … Avec ces outils de mesures et de suivi, il est possible de comprendre rapidement ce qu’il faut mettre en avant ou retoucher dans son cocon : prévoir les pages complémentaires à rédiger, déterminer les champs sémantiques à modifier, réorienter la rédaction vers tels domaines …

Si vous ne souhaitez pas investir dans des logiciels SEO payants, les analyses de la Search Console de Google feront, dans un premier temps, parfaitement l’affaire.

L’exploitation de ces résultats : les retouches de votre cocon

Les premiers résultats tombent. C’est le moment de pratiquer quelques ajustements.

Pourquoi retoucher son cocon ?

Tout simplement parce que les algorithmes de Google sont secrets et que la société californienne met à jour de façon quasi permanente ses techniques et ses critères de positionnement.

Aucun référenceur, aussi bon soit-il, ne peut vous certifier que tout ce qu’il aura prévu fonctionnera avec certitude et sans nécessité d’amélioration. Car c’est un aspect dont il faut toujours tenir compte dans le milieu du SEO : si Google évolue, les pratiques et les techniques SEO utilisées doivent aussi évoluer.

Par ailleurs, pour améliorer vos positions sur vos requêtes principales ou sur les requêtes « longue traine », vous aurez forcément besoin :

  • de procéder à des petites retouches sémantiques dans vos textes existants,
  • de créer de nouveaux sujets pour asseoir vos positions.

Quand retoucher son cocon ?

Une première intervention pourra être réalisée lorsque vos positions seront stabilisées.

Cette période fluctue selon que votre site vient d’être créé, totalement refondu ou seulement retouché à des fins d’optimisation.

Dans tous les cas, l’intervention d’un professionnel du référencement est, à ce moment, indispensable si vous ne voulez pas déstabiliser le travail réalisé.

Vous voulez l’avis d’un professionnel du référencement à Perpignan ou ailleurs, n’hésitez pas à nous demander un devis.

 

 

Cocon sémantique : tout savoir pour mieux l’utiliser Sirvel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *